Céramiques et Objets d’art

Plat de Hannong

1754-1762

Charles-François Hannong, né en Hollande, crée la manufacture qui porte son nom en 1721, à Strasbourg. Il se développe rapidement et ouvre même une seconde fabrique à Haguenau, qui bénéficie des gisements d’argile des environs. Son fils Paul prend sa suite et fait de l’entreprise familiale une industrie ; ses faïences se vendent partout en Europe, ce qui lui permet de faire venir dans ses ateliers les meilleurs peintres de l’époque, comme la famille Löwenfinck.

 

C’est de cette époque que date ce plat ovale. Il porte un décor de « petit  feu ». Cela signifie que l’on applique le décor après que l’émail ait été cuit une première fois. Dans un second temps, la pièce est recuite afin de fixer le décor.

Celui-ci est constitué de bouquets de fleurs. Les couleurs sont obtenues à partir de pigments variés, comme le « pourpre de Cassius », un mélange de chlorure d’or et d’étain, pour le rouge.

Ces bouquets de fleurs possèdent une autre particularité ; leur dessin ne présente pas de cerne noir sur les contours. On appelle cela un décor de « qualité fine », ce qui était quatre à cinq fois plus cher qu’un décor avec contour!

 

Malheureusement, la belle aventure de la famille Hannong se terminera avec Joseph, le fils de Paul. Celui-ci n’avait pas le même sens des affaires que son père. Après quelques investissements hasardeux, il mit la manufacture en faillite, et elle ferma ses portes en 1779, après moins de soixante ans d’existence !

 

N° d’inventaire : C.1534

Plat de Hannong
Plat de Hannong

Charles-François Hannong, né en Hollande, crée la manufacture qui porte son nom en 1721, à Strasbourg. Il se développe rapidement et ouvre même une seconde fabrique à Haguenau, qui bénéficie des gisements d’argile des environs. Son fils Paul prend sa suite et fait de l’entreprise familiale une industrie ; ses faïences se vendent partout en Europe, ce qui lui permet de faire venir dans ses ateliers les meilleurs peintres de l’époque, comme la famille Löwenfinck.

 

C’est de cette époque que date ce plat ovale. Il porte un décor de « petit  feu ». Cela signifie que l’on applique le décor après que l’émail ait été cuit une première fois. Dans un second temps, la pièce est recuite afin de fixer le décor.

Celui-ci est constitué de bouquets de fleurs. Les couleurs sont obtenues à partir de pigments variés, comme le « pourpre de Cassius », un mélange de chlorure d’or et d’étain, pour le rouge.

Ces bouquets de fleurs possèdent une autre particularité ; leur dessin ne présente pas de cerne noir sur les contours. On appelle cela un décor de « qualité fine », ce qui était quatre à cinq fois plus cher qu’un décor avec contour!

 

Malheureusement, la belle aventure de la famille Hannong se terminera avec Joseph, le fils de Paul. Celui-ci n’avait pas le même sens des affaires que son père. Après quelques investissements hasardeux, il mit la manufacture en faillite, et elle ferma ses portes en 1779, après moins de soixante ans d’existence !

 

N° d’inventaire : C.1534

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Céramiques et Objets d’art

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections