Dessins et photo-graphies

Saint Jean dans le désert

Lucas Cranach
1500-1504

Pour le comprendre, il faut retourner sur les traces de l’artiste entre 1500 et 1504. Cranach a 28 ans. Après avoir travaillé dans l’atelier de son père, il perfectionne sa peinture et ses connaissances en voyageant. Son tour de compagnonnage le conduit à Vienne.

La première trace de son séjour est conservée dans le musée des Beaux-Arts de la ville. Elle représente une Crucifixion. Cette œuvre est exécutée en 1501 pour l’abbaye des Écossais au centre de la ville.

Nous continuons à le suivre à travers les portraits exécutés au cours de ses rencontres. Comme pour les tableaux religieux, les portraits sont peints dans un paysage idyllique. Nous retrouvons ce goût pour le paysage dans le dessin de Lille. Saint Jean avec sa peau de bête, ses cheveux et sa barbe hirsutes ressemble à un bucheron dans un décor rempli de montagnes, de pins, d’edelweiss et de châteaux bavarois.

L’artiste recherche les contrastes en dessinant au pinceau des traits blancs mouvementés sur un fond sombre. Sa facture est nerveuse et libre.

Cette sensibilité au paysage est commune aux peintres ayant séjourné sur les routes du Danube entre les Pays-Bas espagnols et l’Italie. Cranach est le précurseur de ce style surnommé l’école du Danube.

N° d’inventaire Pl 914

Lien externe :

La Crucifixion, d’après Cranach, 1501, Kunsthistorisches museum, Vienne
Dans ce tableau, les soldats en costume polonais laissent penser à un voyage de Cranach en Pologne.

Saint Jean dans le désert
Saint Jean dans le désert

Pour le comprendre, il faut retourner sur les traces de l’artiste entre 1500 et 1504. Cranach a 28 ans. Après avoir travaillé dans l’atelier de son père, il perfectionne sa peinture et ses connaissances en voyageant. Son tour de compagnonnage le conduit à Vienne.

La première trace de son séjour est conservée dans le musée des Beaux-Arts de la ville. Elle représente une Crucifixion. Cette œuvre est exécutée en 1501 pour l’abbaye des Écossais au centre de la ville.

Nous continuons à le suivre à travers les portraits exécutés au cours de ses rencontres. Comme pour les tableaux religieux, les portraits sont peints dans un paysage idyllique. Nous retrouvons ce goût pour le paysage dans le dessin de Lille. Saint Jean avec sa peau de bête, ses cheveux et sa barbe hirsutes ressemble à un bucheron dans un décor rempli de montagnes, de pins, d’edelweiss et de châteaux bavarois.

L’artiste recherche les contrastes en dessinant au pinceau des traits blancs mouvementés sur un fond sombre. Sa facture est nerveuse et libre.

Cette sensibilité au paysage est commune aux peintres ayant séjourné sur les routes du Danube entre les Pays-Bas espagnols et l’Italie. Cranach est le précurseur de ce style surnommé l’école du Danube.

N° d’inventaire Pl 914

Lien externe :

La Crucifixion, d’après Cranach, 1501, Kunsthistorisches museum, Vienne
Dans ce tableau, les soldats en costume polonais laissent penser à un voyage de Cranach en Pologne.

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Dessins et photo-graphies

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections