Dessins et photo-graphies

Six croquis d’études de figures

Hubert Robert
XVIIIe siècle

Hubert Robert a de la chance ! Alors qu’il ambitionne de devenir peintre, il entre sous la protection du comte de Stainville, celui-là même qui deviendra le premier ministre du roi Louis XV. Cette position privilégiée permet au jeune peintre de partir en Italie, où il restera onze ans, afin de suivre son protecteur nommé ambassadeur de France à Rome. En 1759 Robert devient pensionnaire de l’Académie de France à Rome, sans même avoir concouru au prix de Rome !

C’est dans la vénérable institution qu’il rencontre Fragonard, avec qui il parcourt l’Italie à la recherche de sujets. 

À  son retour à Paris, il possède donc un vaste corpus d’images ; 1200 études et 50 carnets de dessins. Ses personnages, croqués au détour de ses voyages, on les retrouve dans les compositions peintes qu’il a produites, comme par exemple le Port imaginaire avec architecture, conservé au musée des Beaux-Arts de Dunkerque.

Il s’agit ici de pêcheurs originaires de la région de Naples. L’un prend la pose pour parler, un autre est assis, les bras croisés et semble attendre quelque chose, deux autres sont en train de discuter. De quoi peuvent-ils bien parler? Peut-être de cet étrange français qui les observe ?

 

N° d’inventaire : Pl 1466

Six croquis d’études de figures
Six croquis d’études de figures

Hubert Robert a de la chance ! Alors qu’il ambitionne de devenir peintre, il entre sous la protection du comte de Stainville, celui-là même qui deviendra le premier ministre du roi Louis XV. Cette position privilégiée permet au jeune peintre de partir en Italie, où il restera onze ans, afin de suivre son protecteur nommé ambassadeur de France à Rome. En 1759 Robert devient pensionnaire de l’Académie de France à Rome, sans même avoir concouru au prix de Rome !

C’est dans la vénérable institution qu’il rencontre Fragonard, avec qui il parcourt l’Italie à la recherche de sujets. 

À  son retour à Paris, il possède donc un vaste corpus d’images ; 1200 études et 50 carnets de dessins. Ses personnages, croqués au détour de ses voyages, on les retrouve dans les compositions peintes qu’il a produites, comme par exemple le Port imaginaire avec architecture, conservé au musée des Beaux-Arts de Dunkerque.

Il s’agit ici de pêcheurs originaires de la région de Naples. L’un prend la pose pour parler, un autre est assis, les bras croisés et semble attendre quelque chose, deux autres sont en train de discuter. De quoi peuvent-ils bien parler? Peut-être de cet étrange français qui les observe ?

 

N° d’inventaire : Pl 1466

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Dessins et photo-graphies

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections