Agenda

La Forêt Magique

13 mai - 18 sept. 2022

Une expérience esthétique forte . Dans le cadre de Lille 3000 Utopia.

Quayola/ Célestin Nanteuil/ Hayao Miyazaki

D’abord, il y avait les forêts. Avant l’humanité, elles occupaient l’essentiel des terres émergées de notre planète. Puis les êtres humains, après avoir vécu longtemps en harmonie avec leur environnement, ont aspiré à s’élever par la civilisation : ils ont construit des cités qui ont alors sans cesse repoussé les limites de la forêt. Les Grecs, puis les Romains, puis les religions monothéistes et l’Occident l’ont regardée d’un mauvais oeil, comme un lieu de perdition, la mettant à l’écart, commençant à déforester, jusqu’aux destructions massives de la mondialisation actuelle.

Au fil des siècles, les arbres et les forêts ont été tour à tour vénérés et craints, protégés et détestés, considérés comme une ressource qu’on peut épuiser et depuis peu comme un écosystème complexe, à l’image de celui de toute la planète. La forêt habite notre imaginaire depuis des temps immémoriaux. Parmi les femmes et les hommes, les artistes ont porté un regard singulier sur l’arbre et la forêt, pressentant leur importance dans l’équilibre du monde vivant. C’est le propos de cette exposition, à l’exclusion de beaucoup d’autres pourtant essentiels à la compréhension de la forêt, comme la faune ou le minéral dans leurs rapports avec les arbres : comment les artistes ont-ils représenté la forêt ? Quelles vertus, quels pouvoirs, quelle attention lui ont-ils prêté ?

À partir d’un ensemble resserré d’œuvres (peintures, installations, extraits de films), l’exposition et son catalogue proposent une expérience esthétique forte, mais aussi une lecture plus sensible et naturaliste de la nature dans l'art.

Cette exposition est conçue dans une démarche éco-responsable.

Une co-production Palais des Beaux-Arts/ Ville de Lille et Réunion des Musées Nationaux Grand Palais.

Commissariat général : Bruno Girveau, directeur et Régis Cotentin, responsable de l’art contemporain.