Céramiques et Objets d’art

Chinois porte montre

XVIIIe siècle

L’horlogerie devient au XVIIIe siècle une technique appréciée des élites. Par exemple, on sait que le roi Louis XVI se passionnait pour le fonctionnement des montres et horloges. En parallèle, se développent des accessoires conçus pour ces nouveaux objets du quotidien. Le porte-montre sert à présenter sa montre à gousset une fois que l’on est rentré chez soit. On lui retire sa chaîne et on place le cadran dans l’espace vide du porte-montre.

Il en existait de différentes tailles et de matériaux variés. Celui-ci est fait en faïence et représente un magot. Il s’agit d’un petit personnage rondelet et souriant, inspiré par la divinité chinoise du contentement. Il porte sur sa tête une boîte creuse dans laquelle on encastre la montre à gousset.

Malheureusement, les porte-montres vont perdre de leur intérêt à partir de la fin du XIXe siècle, période à laquelle vont se développer les montres-bracelets. Celles-ci ont d’abord été utilisées dans un cadre militaire – elles étaient plus pratiques pour les soldats que les montres à gousset – et aujourd’hui, elles sont encore largement plébiscitées !                                                                                                           

N° d’inventaire : C. 1297

Détail : Afin de faciliter la lecture de l’heure, les chiffres de 1 à 12 sont reportés sur le tour du cadran.

Chinois porte montre
Chinois porte montre

L’horlogerie devient au XVIIIe siècle une technique appréciée des élites. Par exemple, on sait que le roi Louis XVI se passionnait pour le fonctionnement des montres et horloges. En parallèle, se développent des accessoires conçus pour ces nouveaux objets du quotidien. Le porte-montre sert à présenter sa montre à gousset une fois que l’on est rentré chez soit. On lui retire sa chaîne et on place le cadran dans l’espace vide du porte-montre.

Il en existait de différentes tailles et de matériaux variés. Celui-ci est fait en faïence et représente un magot. Il s’agit d’un petit personnage rondelet et souriant, inspiré par la divinité chinoise du contentement. Il porte sur sa tête une boîte creuse dans laquelle on encastre la montre à gousset.

Malheureusement, les porte-montres vont perdre de leur intérêt à partir de la fin du XIXe siècle, période à laquelle vont se développer les montres-bracelets. Celles-ci ont d’abord été utilisées dans un cadre militaire – elles étaient plus pratiques pour les soldats que les montres à gousset – et aujourd’hui, elles sont encore largement plébiscitées !                                                                                                           

N° d’inventaire : C. 1297

Détail : Afin de faciliter la lecture de l’heure, les chiffres de 1 à 12 sont reportés sur le tour du cadran.

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Céramiques et Objets d’art

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections