Médailles et Médaillons

Portrait de Charles Quint à la manière des empereurs romains

Leone Leoni
1549

Le sculpteur Leone Leoni, d’origine italienne, a été tout d’abord été graveur à Milan. Puis il séjourna à Bruxelles en 1549/1550 à l’invitation de l’empereur Charles Quint. Il y devint sculpteur et médailler officiel et réalisa plusieurs médailles à la gloire de son maître. Ici, il le représente sur l’avers à la manière d’un empereur romain. Il porte par exemple une couronne de laurier sur la tête, symbole de valeur militaire. Il porte aussi un costume à la mode antique. Mais autour de son cou, figure un détail anachronique.

Il s’agit d’un large collier, avec un petit bélier en pendentif. C’est le collier de l’ordre de la toison d’or, l’ordre de chevalerie le plus prestigieux de l’époque, dont Charles Quint était le grand-maître.

Au revers, le fils de Charles Quint, Philippe, est représenté cuirassé à cheval, tenant un sceptre.

 

Pourquoi une telle mise en scène ?

La médaille aurait été fondue en 1549. À cette date, Philippe est duc de Milan, mais son père vient de fédérer les dix-sept provinces bourguignonnes afin de créer les Pays-Bas. Charles Quint, en plus de ses titres d’empereur du Saint-Empire romain germanique, roi d’Espagne, roi de Naples et de Sicile, devient alors seigneur des Pays-Bas, et désigne Philippe comme son héritier. Malheureusement, les Pays-Bas déclareront de la déchéance de Philippe en tant que roi en 1581. Il pourra toutefois se consoler avec ses titres de roi d’Angleterre, roi de Naples et de Sicile, roi d’Espagne et roi du Portugal !

N° d’inventaire : Md. 3

 

Lien externe 1 : Charles Quint représenté sur cette médaille à la manière d’un empereur romain. Leone Leoni s’est sans doute inspiré de pièces antiques, comme cet exemplaire du Kunsthistorisches Museum de Vienne. 

Lien externe 2 : Leone Leoni a réalisé plusieurs sculptures de Charles Quint et de son fils. La plupart sont aujourd’hui conservées au musée du Prado, à Madrid

Portrait de Charles Quint	 à la manière des empereurs romains
Portrait de Charles Quint à la manière des empereurs romains

Le sculpteur Leone Leoni, d’origine italienne, a été tout d’abord été graveur à Milan. Puis il séjourna à Bruxelles en 1549/1550 à l’invitation de l’empereur Charles Quint. Il y devint sculpteur et médailler officiel et réalisa plusieurs médailles à la gloire de son maître. Ici, il le représente sur l’avers à la manière d’un empereur romain. Il porte par exemple une couronne de laurier sur la tête, symbole de valeur militaire. Il porte aussi un costume à la mode antique. Mais autour de son cou, figure un détail anachronique.

Il s’agit d’un large collier, avec un petit bélier en pendentif. C’est le collier de l’ordre de la toison d’or, l’ordre de chevalerie le plus prestigieux de l’époque, dont Charles Quint était le grand-maître.

Au revers, le fils de Charles Quint, Philippe, est représenté cuirassé à cheval, tenant un sceptre.

 

Pourquoi une telle mise en scène ?

La médaille aurait été fondue en 1549. À cette date, Philippe est duc de Milan, mais son père vient de fédérer les dix-sept provinces bourguignonnes afin de créer les Pays-Bas. Charles Quint, en plus de ses titres d’empereur du Saint-Empire romain germanique, roi d’Espagne, roi de Naples et de Sicile, devient alors seigneur des Pays-Bas, et désigne Philippe comme son héritier. Malheureusement, les Pays-Bas déclareront de la déchéance de Philippe en tant que roi en 1581. Il pourra toutefois se consoler avec ses titres de roi d’Angleterre, roi de Naples et de Sicile, roi d’Espagne et roi du Portugal !

N° d’inventaire : Md. 3

 

Lien externe 1 : Charles Quint représenté sur cette médaille à la manière d’un empereur romain. Leone Leoni s’est sans doute inspiré de pièces antiques, comme cet exemplaire du Kunsthistorisches Museum de Vienne. 

Lien externe 2 : Leone Leoni a réalisé plusieurs sculptures de Charles Quint et de son fils. La plupart sont aujourd’hui conservées au musée du Prado, à Madrid

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Médailles et Médaillons

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections