Plans-Reliefs

Plan-relief de Namur

1747-1750

En 1692, Louis XIV prend possession de Namur après un siège mené par son ingénieur Vauban. Ensemble, ils décident de l’amélioration des fortifications existantes et font fabriquer un premier plan-relief. Mais malheureusement, trois ans plus tard, la ville est reprise par les Pays-Bas, qui font de nouveaux aménagements.

Alors quand l’armée française reprend la ville en 1746, au cours de la guerre de Succession d’Autriche, le plan-relief ordonné par Vauban devient obsolète ! Il faut en reconstruire un nouveau, mis à jour. C’est celui qui se trouve aujourd’hui à Lille.

Ce plan se démarque par ses dimensions imposantes ; près de 50 m². Il présente aussi la topographie de la ville, avec son éperon rocheux sur lequel a été bâtie la citadelle. Celle-ci constitue une des plus grandes places fortes du XVIIIe siècle.

Afin de faciliter la réalisation de ce plan-relief, l’ingénieur Jean-Baptiste Larcher effectue plusieurs séjours à Namur, avec son équipe de dessinateurs et de géographes. Malheureusement pour eux, leur travail est mis en péril par un fait notable : en 1748, soit deux ans après la reprise de la ville, la guerre se termine par le traité d’Aix-la-Chapelle et … Namur est rendue aux Pays-Bas ! Le plan-relief est donc déménagé en vitesse et terminé ailleurs !

N° d’inventaire : D.2004.1.13

Détail : Les fortifications sur l’éperon rocheux. On remarque encore quelques tours de l’ancien château médiéval.

Information au public : les plans-reliefs seront fermés au public pour travaux du lundi 26 juillet au vendredi 30 juillet 2021 inclus.

Plan-relief de Namur
Plan-relief de Namur

En 1692, Louis XIV prend possession de Namur après un siège mené par son ingénieur Vauban. Ensemble, ils décident de l’amélioration des fortifications existantes et font fabriquer un premier plan-relief. Mais malheureusement, trois ans plus tard, la ville est reprise par les Pays-Bas, qui font de nouveaux aménagements.

Alors quand l’armée française reprend la ville en 1746, au cours de la guerre de Succession d’Autriche, le plan-relief ordonné par Vauban devient obsolète ! Il faut en reconstruire un nouveau, mis à jour. C’est celui qui se trouve aujourd’hui à Lille.

Ce plan se démarque par ses dimensions imposantes ; près de 50 m². Il présente aussi la topographie de la ville, avec son éperon rocheux sur lequel a été bâtie la citadelle. Celle-ci constitue une des plus grandes places fortes du XVIIIe siècle.

Afin de faciliter la réalisation de ce plan-relief, l’ingénieur Jean-Baptiste Larcher effectue plusieurs séjours à Namur, avec son équipe de dessinateurs et de géographes. Malheureusement pour eux, leur travail est mis en péril par un fait notable : en 1748, soit deux ans après la reprise de la ville, la guerre se termine par le traité d’Aix-la-Chapelle et … Namur est rendue aux Pays-Bas ! Le plan-relief est donc déménagé en vitesse et terminé ailleurs !

N° d’inventaire : D.2004.1.13

Détail : Les fortifications sur l’éperon rocheux. On remarque encore quelques tours de l’ancien château médiéval.

Information au public : les plans-reliefs seront fermés au public pour travaux du lundi 26 juillet au vendredi 30 juillet 2021 inclus.

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Plans-Reliefs

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections